Portrait Alumni : M. Julien PICOT


Je m’appelle Julien Picot et je travaille au cœur de Genopole, créé en 1998, qui est le premier bioparc français dédié à la génétique et aux biotechnologies dans les domaines de la santé et de l’environnement. Genopole, qui n’est autre que la « frenchgenetic valley », est situé à la porte Sud du Grand-Paris, plus précisément dans la ville d’Évry-Courcouronnes et de Corbeil-Essonnes. Nous sommes plus de 2400 personnes dont 1200 chercheurs à travailler quotidiennement sur ce bioparc qui se compose de plusieurs piliers : entrepreneurial, tout d’abord, avec 77 sociétés de biotechnologies implantées sur nos 5 campus ; un pilier académique avec 18 laboratoires publics de recherche et développement ; un pilier lié à la formation avec la présence de l’Université d’Évry Paris-Saclay et de 3 grandes écoles d’ingénieurs ; un pilier clinique avec le Centre Hospitalier Sud-Francilien qui est le plus grand hôpital d’Ile-de-France hors AP-HP et enfin, un pilier technologique avec la présence de 26 plateformes techniques mutualisées dont j’ai la responsabilité. A titre informatif, une plateforme technique est le regroupement sur un même site de moyens techniques et humains destinés à offrir à une communauté d’utilisateurs des services et des ressources technologiques de haut niveau.

Le coût élevé de ces équipements à la pointe de la technologie ne leur permettent pas de les acquérir seul et les compétences associées nécessiteraient le recrutement d’un expert-métier par entité (laboratoire ou entreprise) d’où la mutualisation des équipements et des compétences associées. Côté ressources humaines, à ce jour 90 scientifiques travaillent sur ces plateformes labellisées Genopole dont 2/3 sont des ingénieurs et parmi eux, plus de la moitié ont un doctorat en sciences. Côté patrimoine technologique, je dispose d’un parc de plus de 2200 équipements scientifiques répondant aux besoins spécifiques des génopolitains. La mission du GIP Genopole, véritable catalyseur du biocluster, est d’initier l’innovation et l’industrialiser en Ile-de-France, c’est ce que j’appelle la « règle des 4 i », et notre ambition est de développer et industrialiser 3 filières prioritaires dans la génomique : les thérapies innovantes (thérapie génique et thérapie cellulaire) ; la génomique numérique, et la bio-économie (biologie de synthèse / food tech / environnement).


Pouvez-vous nous parler de votre activité d’aujourd’hui ?

Mon activité consiste à créer, développer et exploiter de nouvelles plateformes techniques et de services intervenant dans les champs d’activité de Genopole et permettre la mise à disposition des installations ainsi constituées au bénéfice des laboratoires publics ou privés de recherche et des biotechs intéressées, étant entendu que, ces plateformes répondent aux enjeux de demain, font  avancer la recherche en génétique humaine, animale et végétale, et soutiennent les créateurs de valeurs des biotechs implantées sur le biocluster Genopole.


Pourquoi avez-vous souhaité entreprendre une formation ? Et pourquoi avez-vous choisi l’IFG Executive Education et le programme Diriger une Business Unit ?

Pour répondre à ce challenge, j’ai développé au cours de mes 20 ans d’expérience en recherche biomédicale une véritable « culture plateforme » ainsi qu’une triple compétence reconnue : technique, scientifique et administrative. Diplômé de plusieurs écoles parisiennes, en ma qualité d’ingénieur spécialisé en imagerie photonique et en cytométrie-en-flux, j’ai poursuivi ma formation scientifique par un doctorat (Ph.D) « Biomolécules, pathologies et biothérapies » à l’Université Paris Diderot. Seulement 2 ans après l’obtention de mon doctorat, j’ai soutenu une habilitation à diriger la recherche (HDR) à l’Université d’Évry Paris-Saclay qui est le plus haut diplôme universitaire.

Afin d’assoir mes compétences administratives et d’être encore plus efficace au quotidien, je me suis rapproché de l’Institut Français de Gestion Executive Education (IFG EE) pour suivre la formation « Diriger une Business Unit », une formation double-diplômante qui délivre un Master II (Titre RNCP 7) « Manager des entreprises et des organisations » de l’IFG Executive Education & INSEEC U. (Paris) et un D.U. « Manager d’un centre de responsabilité » délivré par l’IAE de Corse et l’Université de Corse Pasquale Paoli (Corte). C’est l’un de mes collègues qui a suivi cette formation en 2013 qui me l’a vivement recommandé et, après avoir suivi durant 12 mois l’intégralité des unités d’enseignement, je la recommanderai à mon tour sans aucune hésitation !


Que vous a apporté cette formation sur le plan personnel et professionnel ? Avez-vous gardé contact avec vos camarades de promotion ?

A titre personnel, cette formation m’a apporté d’une part, un référentiel méthodologique très détaillé étoffé de nombreux conseils provenant de formateurs de grande qualité, et d’autre part, ce DBU constitue pour moi le tremplin d’une nouvelle trajectoire professionnelle !

Les membres de la promotion DBU 2001* ont tous contribué à la réussite de « notre DBU » que nous avons suivi en 2020/2021 pendant une crise sanitaire et économique sans précédent.

Nous étions tous bienveillants les uns envers les autres, s’entraidant par moment et se remotivant dans les moments difficiles liés au chômage partiel pour certains, à un avenir professionnel compromis pour d’autres…

L’effet groupe est l’une des forces de la formation Diriger une Business Unit de l’IFG Executive Education qui a été pour nous une véritable aventure humaine ! Nous nous sommes liés d’amitiés et nous avons tous hâte de pouvoir nous retrouver pour fêter dignement notre réussite !

*Promotion DBU 2001 (par ordre alphabétique) : Ahlem Agrebi, Antoine Amieux, Arthur Ges, Fabian Guterez, Benjamin Le Gac, Charlotte Kalala, Nadia Menzli, Julien Picot, Sylviane Simond, Aurélien Thibaud, Emmanuelle Vietes. 


Retour haut de page

Être contacté par un conseiller formation

Téléchargez la brochure